116 Avenue Montjovis - 87100 Limoges - Téléphone : 05 55 77 90 94 - Mail : patriote-coop.87@ffgym.com

Historique de la Fédération Française de Gymnastique

Eugène Paz, le fondateur

Doyenne de toutes les Fédérations sportives, la FFGym fut fondée le 28 septembre 1873, à 13h30. Son Président fondateur, M. Eugène Paz (un des précurseurs de la renaissance physique, élève d'Hyppolyte Triat et grand journaliste), la baptisa Union des Sociétés de Gymnastique de France (USGF), qui fut reconnue d'utilité publique le 12 avril 1903.
Mais l'USGF ne regroupait alors que des associations masculines. Ce n'est que le 21 avril 1912 que fut fondée l'Union Française des Sociétés de Gymnastique Féminine. En 1916, naquit la Fédération de Sociétés Féminines Françaises de Gymnastique et des Sports, puis, le 12 octobre de la même année, Fédération Féminine Française de Gymnastique et d'Education Physique (FFFGEP).

La naissance de la FFGym

Le 2 avril 1942, un arrêté proclame la fusion entre l'USGF et la FFFGEP, sous l'appellation de Fédération Française de Gymnastique. Cependant, après la libération, chaque organisme reprend don indépendance, avant de se regrouper de nouveau, le 17 novembre 1945.
En 1963, sous l'impulsion du président Charles de Gaulle après le fiasco des Jeux Olympiques de Rome (aucune médialle pour la France), une Direction Technique Nationale chargée de la préparation olympique est mise en place dans chaque fédération. En gymnastique, cette direction a abouti à 8 médailles olympiques depuis. Le premier DTN français est Arthur Magakian est restera en poste jusqu'en 1986.
Le 24 janvier 1999, les présidents départementaux ont approuvé l'ensemble des résolutions modifiant les Statuts et le Règlement Intérieur de la FFGymaprès la signature du traité de fusion entre la Fédération Française de Gymnastique et la Fédération Française de Trampoline et de Sports Acrobatiques. Effective au 1er mars 1999, cette fusion a ajouté une discipline olympique aux activités sportives de la FFGym, le Trampoline, ainsi que le Tumbling et la Gymnastique Acrobatique.

LES DISCIPLINES GYMNIQUES AU FIL DU TEMPS


La Gymnastique est l'un des sports olympiques les plus anciens et est par conséquent intimement liée aux Jeux de la Grèce Antique. A l’époque, les hommes se réunissaient dans le gymnase non seulement pour pratiquer une activité sportive, mais également pour s'adonner à l’art, à la musique et à la philosophie. Les athlètes disputaient alors diverses épreuves sous le titre générique de Gymnastique. On dénombrait la lutte et le saut par-dessus des taureaux, si l'on se réfère aux illustrations observées sur des vestiges (poteries).

La Gymnastique Artistique

C'est au 19ème siècle que la Gymnastique connut un important développement. La Gymnastique Artistique (nommée ainsi afin de la différencier de la pratique militaire) voit l’apparition des agrès à cette période.
Alors que la Gymnastique Artistique Masculine est imposée par M. Coubertin lors des premiers Jeux Olympiques de 1896, ce n'est qu'en 1928, à Amsterdam, que les féminines feront leur première apparition. La Gymnastique Artistique connut des changements réguliers, comme le remplacement des barres parallèles par les barres asymétriques pour les femmes en 1938 ou les premiers JO en salle en 1948. C’est en 1952 à Helsinki que les deux disciplines ont acquis leur forme définitive.
Par la suite, lors des Jeux de l'ère moderne, la Gymnastique Artistique constitue l'un des sports majeurs. En 2004, à Athènes, Emilie Le Pennec devient la première championne olympique en Gymnastique Française, en décrochant l'or aux barres asymétriques. Elle reste la seule championne olympique à ce jour.
 

Suivez nous sur :
Contact webmaster